11.05.16: Le Président kazakh Noursoultan Nazarbaïev présente le nouveau Manifeste : « Le Monde. XXIe siècle »

Le 31 mars, au cours d’un discours prononcé à la Carnegie Endowment for International Peace à Washington D.C., le Président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a présenté sa vision – le Manifeste intitulé « Le Monde. XXIe siècle », qui appelle les dirigeants mondiaux à œuvrer en faveur de la démilitarisation et à convenir d’un nouveau programme global : « Un monde sans guerre ».

Le Manifeste – qui, depuis, s’est vu octroyer le statut de document officiel des Nations Unies et a été salué par l’ancien Président afghan Hamid Karzaï, entre autres – fait référence à un document similaire d’Albert Einstein et de Bertrand Russell, dans lequel ils posaient « une question terrible et inévitable : allons-nous mettre fin à la race humaine, ou l’humanité renoncera-t-elle à la guerre ? »

Mettant en garde contre la double menace du terrorisme à l’ère nucléaire et de l’érosion des acquisitions dans le domaine de la sécurité internationale, le Président Nazarbaïev affirme que : « la tâche civilisationnelle la plus difficile de l’humanité est d’éradiquer la guerre. Mais elle n’a aucune autre alternative raisonnable. […] Au XXIe siècle, l’humanité doit résolument avancer vers une auto-démilitarisation.  Nous n’aurons pas une autre chance. »

Le Manifeste propose d’œuvrer pour un monde exempt d’armes nucléaires – domaine dans lequel le Kazakhstan a déjà largement contribué sur la scène internationale – afin de « mettre en place une géographie du monde durable, tout en éradiquant progressivement la guerre comme un mode d’activité » et « s’affranchir d’un reliquat militariste tel que l’existence des blocs militaires, menaçant la sécurité mondiale et empêchant une large coopération internationale. »  Le document conclut ainsi :

« Le Monde. XXIe siècle » est dicté par l’inquiétude sincère pour le destin des générations futures qui vont vivre et travailler au XXIe siècle.  Nous, les dirigeants des États et les hommes politiques, avons une énorme responsabilité pour l’avenir de l’humanité.  En tant qu’homme et politicien ayant traversé les épreuves et les difficultés de la vie, en tant qu’homme d’État ayant pris la décision difficile de fermer le site d’essais nucléaires de Semipalatinsk et de renoncer aux armes nucléaires, j’appelle instamment les dirigeants du monde entier et toute la communauté internationale à entendre raison.  Il faut que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour débarrasser définitivement l’humanité de la menace de guerres meurtrières. Il n’y a pas d’objectif plus important. »

Le texte du Manifeste est maintenant disponible dans cinq des langues des Nations Unies – anglais, français, espagnol, russe, et arabe – sur le site Internet de la candidature du Kazakhstan à un siège non permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies en 2017-18 – KazakhstanUNSC.com

Nous vous invitons à transmettre cette lettre d’information à toutes les personnes que ce sujet pourrait intéresser et à vous abonner à notre liste de diffusion si vous ne l’avez pas déjà fait. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Twitter et Youtube pour recevoir les dernières actualités et connaître les progrès accomplis concernant la candidature du Kazakhstan à un siège au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Tweets By @nike