Candidature du Kazakhstan à un siège au Conseil de sécurité de l’ONU

En septembre 2013, le Kazakhstan a annoncé qu’il se portait candidat pour occuper un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2017-2018.

En tant que chef de file régional et partenaire mondial concernant les questions relatives à la sécurité énergétique, et collaborateur précieux aux missions internationales de maintien de la paix, le Kazakhstan souhaite apporter son expérience et son expertise uniques afin d’exercer une influence sur certains défis pressants auxquels le Conseil de sécurité des Nations Unies est actuellement confronté.

Sa candidature se fonde sur quatre principaux piliers: la sécurité alimentairela sécurité de l’eaula sécurité énergétique et la sécurité nucléaire.

Ce site Web multilingue, ainsi que ses lettres d’information et bulletins occasionnels, sont destinés à communiquer les principales priorités politiques de la candidature du Kazakhstan à un siège au Conseil de sécurité des Nations Unies. Il fournit également des détails sur l’évolution politique, économique et sociale au sein du Kazakhstan et sur les initiatives internationales de ce pays en matière de politique étrangère. Le Kazakhstan possède l’expérience, la volonté politique et les ressources nécessaires pour apporter une contribution précieuse par rapport aux défis mondiaux qui se posent au Conseil de sécurité des Nations Unies. Il s’est pleinement engagé à assumer ses responsabilités de membre du Conseil de sécurité.

La République du Kazakhstan soutient la paix, la prospérité, les chances individuelles et le développement économique, et son gouvernement défend ces valeurs et ces croyances dans ses déclarations et ses actions.

Occupant le neuvième rang mondial par sa superficie, et possédant une histoire riche et diversifiée de plus de deux millénaires, le Kazakhstan a, au cours des vingt-deux ans qui ont suivi son indépendance, tiré des enseignements importants en matière de développement des relations avec ses alliés, ses voisins régionaux et ses partenaires commerciaux internationaux.

Comptant plus de 130 nationalités et groupes ethniques différents, le Kazakhstan n’est rien moins qu’un microcosme des Nations Unies. Souhaitant être un partenaire engagé et respectueux des principes de la famille des nations, la République du Kazakhstan a annoncé qu’elle se portait candidate pour devenir un membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2017-2018.

Le Kazakhstan et les Nations Unies

Le Kazakhstan est devenu un État membre des Nations Unies le 2 mars 1992, environ trois mois après avoir obtenu son indépendance de l’Union soviétique, et participe depuis, de manière active et engagée, aux activités des Nations Unies :

 

who

OMS

Il a accueilli la Conférence internationale de l’Organisation mondiale de la santé organisée pour commémorer le trentième anniversaire de la Déclaration d’Alma-Ata sur les soins de santé primaires.

 

un-escapCESAP-ONU

Il a participé à la 63ème session de la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique, l’UNECE et la CESAP.

 

un-economic-commission-for-europeCommission économique pour l’Europe des Nations Unies
Il a lancé la Conférence ministérielle internationale des pays en développement sans littoral et de transit et des pays donateurs.

 

unesco

Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Il a été élu membre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU en 2013-2015 (au sein du groupe Asie).

 

unepPNUE

Il a signé, lors de la Convention de Téhéran, le protocole à la Convention-cadre pour la protection du milieu marin de la mer Caspienne.

 

wacWAC

Il a accueilli la première Anti-crisis World Conference (Conférence anticrise mondiale) à Astana sous l’égide de l’ONU en 2013.

 

Les défis actuels

 

Le Kazakhstan est fortement engagé à l’égard de la paix et de la sécurité internationale. Du fait de sa participation active et mesurée à de nombreux processus régionaux et mondiaux, le Kazakhstan a pu acquérir une vaste expérience qui lui a permis de relever bon nombre de défis auxquels sont confrontés le Conseil de sécurité des Nations Unies et le monde aujourd’hui:

  • Il a joué un rôle actif et important dans le Processus d’Istanbul sur l’Afghanistan, aidant au rapatriement du matériel militaire sensible de la région.
  • Il a été un chef de file régional qui a soutenu activement le désarmement nucléaire, prenant la décision stratégique d’éliminer son propre arsenal d’armes nucléaires immédiatement après être devenu indépendant de l’Union soviétique.
  • Il a offert une tribune pour les négociations avec le P5+1 sur le programme nucléaire iranien, accueillant des pourparlers productifs entre les deux parties dans la ville d’Almaty en février 2013.
  • Il a organisé le Congrès des dirigeants de religions mondiales et traditionnelles, œuvrant pour la tolérance et l’harmonie religieuses.
  • Il a lancé la Conférence sur l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) en octobre 1992.
  • Il a assuré la présidence de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) en 2011.
  • Il a présidé l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en 2010.
  • Il a présidé l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) en 2010-2011
  • Il a présidé l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) en 2012
Tweets By @nike